Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Goji pour votre Santé
  • Le Goji pour votre Santé
  • : Tout sur le Goji et la Santé. Tout sur la Santé par le Goji.
  • Contact

Plus sur le Goji

Plus d'informations
sur le Goji:


gojisante@gmail.com

Recherche

Bienvenue!

Le Goji est, très certainement, l'un des plus merveilleux Cadeaux offerts, dans la Nature, par le Créateur de Tout. Le présent site a pour fonction de modestement offrir aux chercheurs en quête d'une aide valable pour soutenir leur santé chancelante une information de base sur le goji et ses principaux bienfaits. Au fur et à mesure des nouvelles expérimentations il s'enrichira des nouveaux témoignages fournis par de nouveaux bénéficiaires de cet authentique Don du Ciel et de la Terre!

Archives

3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 08:12
Sauvage ou cultivé?


Comment est-il possible de s'y retrouver entre les différentes sortes de gojis?

Différents conditionnements existent pour le goji en baies séchées, avec des sacs de différentes apparences. L'amateur de goji doit aussi faire attention à cela...

Si, sur certains sacs de goji il est, par exemple, écrit sur l'étiquette qu'il s'agit d'authentiques baies de goji himalayennes ou tibétaines, mais que, sur l'étiquette de dos, il est précisé, en petits caractères, qu'il s'agit, en fait, de "lycium barbarum", cela pose un questionnement.

Lorsque l'on sait que le lycium barbarum pousse, de façon cultivée, essentiellement en plaine en Chine historique et non pas au Tibet - et aussi que la production de goji sauvage disponible au Tibet ne représente pas plus de 0,03% de l'ensemble du goji disponible sur le marché - il y a donc, en effet, de quoi s'interroger...

Surtout lorsque l'on considère aussi le fait que le goji tibétain le plus traditionnel est d'une autre variété que le lycium barbarum et qu'il n'est pas cultivé mais sauvage!

Le goji sauvage du Tibet - et aussi de la Mongolie - est, en fait, d'un point de vue botanique, selon la nomenclature latine officielle, du "lycium chinense", que les Tibétains appellent aussi plutôt, à leur guise, du "lycium tibeticum" (même si on le trouve aussi, plus rarement, en Chine, laquelle lui a historiquement donné son nom).

Or, il convient de considérer que l'Himalaya ne se trouve pas en Chine historique mais seulement au Tibet et que, malgré l'annexion du Tibet par la Chine en 1959, le Tibet, d'un point de vue géographique laissant la politique de côté, ne fait pas partie de la Chine! Autant dire que la France occupée par les Allemands entre 1940 et 1945 faisait alors partie de l'Allemagne!

Par conséquent, si, sur un sac de goji, il est parlé de baies de goji provenant du Tibet ou de l'Himalaya mais qu'il est, par ailleurs, précisé qu'il s'agit de lycium barbarum, il convient de comprendre qu'il s'agit de goji cultivé et non de goji sauvage.

Et si un distributeur fait de la publicité pour du goji à bas prix, il y a de grandes probabilités pour que son goji soit non du goji tibétain lycium tibeticum (ou même chinense) mais bien du lycium barbarum chinois, cultivé en plaine. Et si, sur le site d'un distributeur de goji, se trouvent des photographies montrant des champs de goji cultivé et des producteurs de goji! Car il est facile de comprendre que, dans l'Himalaya, à plusieurs milliers de mètres d'altitude, là où se trouve le plus authentique goji tibétain - lequel est, en fait, sauvage - l'on ne puisse pas trouver beaucoup de champs cultivés plantés de lycium barbarum!

Si un distributeur déclare vendre de l'authentique goji tibétain, et, en particulier, du goji de la variété "lycium chinense" (assi appelée par les Tibétains "lycium tibeticum"), que l'on trouve aussi en Mongolie -, ce sera donc toujours du goji sauvage récolté en altitude, beaucoup plus rare, et forcément il ne pourra pas le vendre au même prix que du goji massivement cultivé en plaine avec les méthodes d'agriculture modernes!

De même, si une publicité sur le goji est principalement axée sur le bas prix du goji, alors, très probablement, il s'agira de goji cultivé en plaine (la plupart du temps en Chine) et non d'un authentique goji tibétain de l'Himalaya.

Il arrive aussi, pour expliquer des prix plus bas, que des distributeurs rachètent des lots de goji séché invendus des années précédentes, ce qui est rarement mentionné sur l'étiquette; forcément, la qualité du produit n'est pas la même.

Si c'est seulement pour faire des recettes de desserts ou de patisseries originaux avec des fruits exotiques, cela pourra suffire, mais s'il s'agit de soigner sa santé ou celle des siens cela requiert un produit de qualité supérieure.

Que les acquéreurs en recherche d'un produit présentant des qualités optimales pour leur santé soient donc vigilants et conscients que l'authenticité a aussi un coût!

Partager cet article

commentaires